si je vous racontais

si je vous racontais
par poème hoquetant
ces choses sombres
par syncopes et à
contre-temps
ces choses graves
ce fiel mêlé de miel
cette douleur lente
des heures blanches
usées d’amour
si je donnais à voir
la transparence de
mon visage
la peau veinurée
de suint
et l’impatience à vivre
qui me taraude
et tout le reste
qui m’en écarte
si je boitillais deux trois vers
pour la route
sans payer la soustraction
d’espoir
vous me liriez
comme on feuillette
la gazette le net
avec cette condescendance
des hommes gardant
l’amour sous cape
l’amour pour eux
l’amour enfoui
dans le silence
des anonymes

 

 

(photographie : Florence Noël)

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “si je vous racontais

  1. Tu vois, quand je lis cela, je ne vois pas pourquoi je « brouillonnerais » encore des petits écrits de rien…
    Cela console que d’autres le fassent tellement bien!
    No comment, chère Flo!

    J'aime

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s