je suis tu sais la peau du chagrin

je sais je suis
cette pellicule sur l’eau
aux jours de grandes chaleurs
le fin trouble
où végète l’infime

ma musique fifrelette
tu la connais
autant que l’orbe de la lune

je suis tu sais
la peau du chagrin
nécessaire
à l’océan des joies
rebelles

 

 

(photographie : Florence Noël)

 

 

 

Publicités

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s