immolation par le verbe

j’envisage – dit-il –
de m’immoler par le verbe
un grand brasier de glossaire
en protestation
de ces banalités qui vous
tisonnent
qui vous acculent à cette
machinerie de l’être
cette huilerie du paraître
à cette course dans la pelure
du réel

vos mots ne sont plus ce qu’ils étaient
vos maux n’en sont qu’accrus
je serai le sacrifice extrême
gorgé jusqu’à la glotte
de vos stupeurs

je dresserai un bûcher
avec vos bouts de langue
de plus en plus lourds
de ces mots qui vous fuient
et vous attirent vers l’avant
tandis que vous trébuchez

lorsque je gravirai l’holocauste
je muserai vos noms
avec amour, je bercerai
vos noms avec tendresse,
je clamerai vos noms pour
ce baptême unique

peu de chance que vous
vous rappeliez à vous-mêmes
que je vous distraie de ce ruban de
Moebius où vous tournez sans fin
et sans repos

mais j’ai l’espoir – infime –
que le manque provoqué
soit si vif
l’effroi si ardent
que vous leviez la tête
et que vos bouches enfin
formulent le mot sacré
caché sous sa langue
de tout Homme

 

 

 

 

 

(photographie : Florence Noël)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s