juste un pays trop loin

la Une de mon journal
montre des gens bien mis
contrits
de se quitter
ils pleurent durant des pages
peut-être se mouchent-ils
dans le cahier central
l’épaisseur de l’attention qu’on
porte à ces voisins
turbulents

en page 24, trois colonnes
une photo
contiennent tout le sang, les cris,
l’horreur, la peur et les débris
d’un attentat perpétré
juste
de l’autre côté de la porte
juste un pays trop loin
pour se souvenir
qu’hier nous avions connu
le même sort

Publicités

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s