la joie est lente

des oiseaux tombent
devant mes fenêtres
et je n’ai rien à oublier

la joie est lente
se passe de mot

des arbres croissent
leurs branches calligraphient
l’absence d’enjeu

il n’y a pas d’Homme
– excepté moi –
pour mesurer quoi que ce soit

ainsi nous taisons-nous
connivents
scellés dans la même lumière

 

 

 

(photographie : Florence Noël)

Publicités

2 réflexions sur “la joie est lente

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s