j’irai brûler nos noms

je quêterai les armes d’outre
comble
clorai les paupières du phare
tu me devineras
blanchie d’écume
au linceul du vent
une bougie grimera mon ombre
défaillante
et je dirai des cris
plus sourds que nos silences

j’irai brûler nos noms
aux sources du mystère
des charmilles s’embraseront
pour nous peupler de cendres
je ne dirai plus rien

je tairai la pierre ronde
m’isolant de ton corps
le feu s’exilera
à un jet de mes pas
la terre par pudeur
tournera sans faiblir

je fermerai la porte des temples
refroidis
mes paumes s’étioleront en manque
de tes paumes
je ne rimerai plus rien

j’écouterai muette se déchirer mes sens
douleur sera mon nom
éclat sera le tien

 

 

(prophéties terreuses – inédit
Photographie :  Florence Noël)

Publicités

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s