Variations sur une cuisine (1)

(1)

Elle est heureuse. Pas impavide, pas morne, malgré le tambourinement obtus sur ses vitres des pluies traversières. Elle ne dit rien. Rien de mots, rien qui vaille. Elle rayonne d’une lueur incrustée dans les tomettes, par ce geste cent fois appuyé de la serpillière, de l’astiquage circulaire,  elle en suinte. Même si le jour rumine et que les formes s’enlisent dans une terreur de poussière. Elle patiente car la bassesse des fées elle connaît. Elle patiente car elle se souvient des stratagèmes des mains pouponnes pour arracher à ses dressoirs les trésors de marmelades et de fruits au sirop, le sucre candi et la cassonade. Au milieu, ni table, ni appui pour le regard. Y étouffe une goulée de désert. Longtemps retenue, depuis que les lustres servent à compter les jours et non plus la densité d’obscurité repoussée, et jusqu’où. La nuit ramasse quelques reliefs d’antiques agapes  puis circule. Le fourneau, becs de gaz sous grille de fonte surplombe le four à tarte à la vitre flammée. Et sous la pliure des fenêtres, à l’aplomb d’un croisillon de bois blanc,  l’évier en émail sommeille  sous la menace d’une goutte de calcaire figé à la lippe du robuste robinet. Elle se rejoue toutes les scènes de ses ménages. Elle se revit peuplée et bruissante. Elle est heureuse.

2071290212_6c59143afa_m (2)

Publicités

Une réflexion sur “Variations sur une cuisine (1)

N'hésitez pas... Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s