donnez-moi de vastes plaines

si !
je vis
mais donnez-moi
les vastes plaines
où guerroyer avec panache
contre ces ombres blanches
qui fanent et froissent
mes paupières
à chaque nuit
pareille aux
jours

 

 

 

(photographie : Florence Noël)

 

 

 

Publicités